Les allergènes les plus fréquents

Vous souhaitez savoir ce qui peut déclencher des allergies et quelles sont vos possibilités de prévention? Ces informations et conseils vous l’expliqueront.

Il existe d’innombrables allergènes. Les plus connus sont les suivants:

  • Prédisposition génétique
  • Choix du mode d’accouchement (césarienne)
  • Tabagisme/fumée de tabac
  • Moisissures
  • Polluants dans l’air ambiant
  • Poussière domestique/acariens
  • Animaux de compagnie
  • Hygiène excessive
  • Contacts restreints avec d'autres enfants
     

Prédisposition génétique

La tendance aux allergies est un aspect héréditaire de la santé. Les enfants dont l’un des deux parents ou un frère ou une sœur souffre d’allergie(s) présentent un risque accru d’allergie. Si les deux parents sont allergiques, les risques d’allergie de l’enfant sont au minimum doublés. Faites le test ici.

Ce schéma vous aidera à mieux comprendre ce qu'est la prédisposition familiale aux allergies chez l'enfant

Néanmoins, il n’y a aucune raison de s’inquiéter: un risque accru ne signifie pas nécessairement que votre enfant développera une allergie par la suite. Plus vous saurez tôt si votre enfant est effectivement sujet aux allergies, plus vous pourrez les prévenir avec rapidité et efficacité. Le mieux est encore d’en discuter avec votre pédiatre ou pendant la grossesse avec votre gynécologue. Une anamnèse familiale, au cours de laquelle votre médecin rassemble toutes les informations pertinentes sur les maladies, est actuellement la meilleure méthode de pronostic des allergies.

 

Choix du mode d’accouchement (césarienne)

Les bébés nés par voies basses absorbent un certain nombre de germes intestinaux de la mère lors de leur passage par le canal pelvien. Ces germes revêtent une grande importance pour le système immunitaire de l’enfant. En fin de compte, les défenses immunitaires de l’enfant au cours de la première année se développent surtout par la diversité microbienne dans l’intestin. De plus, un accouchement par voie basse est loin d’offrir un environnement aussi stérile que celui par césarienne en salle d’opération. Cela stimule le système immunitaire de l’enfant et lui assure un bon départ.

Certes, les enfants nés par césarienne absorbent peut-être des bactéries cutanées essentielles lors de l’accouchement, mais ils leur manquent les bactéries intestinales typiques, ce qui peut favoriser le développement d’allergies. Si vous avez la chance de pouvoir choisir de quelle façon votre enfant doit venir au monde, sachez que d’un point de vue développement d’allergie, l’accouchement par voie naturelle restera le meilleur choix.
 

Tabagisme/fumée de tabac

Le tabagisme actif et le tabagisme passif ne sont pas seulement nocifs pour les poumons et les voies respiratoires, la fumée de tabac favorise aussi la survenue d’allergies, en particulier l'asthme allergique (asthme bronchique). En tant que parents, vous pouvez anticiper en renonçant au tabac pendant la grossesse et après la naissance. Veillez également à garantir au mieux un environnement non-fumeur à l’extérieur de chez vous.
 

Moisissures

Une allergie peut être déclenchée par une hypersensibilité aux spores (semences) ou aux particules d’une moisissure. En cas de contact avec les muqueuses, après inhalation ou ingestion, la personne allergique réagit notamment par un rhume, une toux et des crises d’éternuements. Malheureusement, les moisissures sont présentes presque partout. Elles se développent le mieux dans les endroits humides et chauds dans lesquels des nutriments organiques sont à disposition: sur les denrées alimentaires, les papiers peints, les coussins et les rideaux, dans la cuisine, la salle de bain, la cave et le jardin. Vous pouvez prévenir les moisissures en faisant une aération de type courant d’air plusieurs fois par jour et en veillant ainsi à une atmosphère ambiante fraîche (pas froide) et sèche. Les fenêtres toujours basculées, les rideaux lourds devant les fenêtres ou encore de nombreuses plantes d'intérieur augmentent l’humidité et favorisent le développement des moisissures. L’achat d’un hygromètre constitue aussi un bon investissement. Cet appareil de mesure de l’humidité n’est pas onéreux, mais donne l’alarme dès que l’humidité ambiante atteint un seuil critique.
 

Polluants dans l’air ambiant

Les polluants dans le logement peuvent augmenter le risque d’apparition d’allergies par l’air ambiant. Idéalement, lorsque vous achetez de nouveaux meubles et revêtements de sol, mais aussi des peintures, vernis ou détergents, faites attention aux informations relatives à l'impact environnemental. Des aérations régulières de type courant d’air du logement aide à conserver une charge en polluants d’intérieur aussi faible que possible. Si possible, reportez les travaux de peinture et autres mesures de rénovation après la grossesse et l’allaitement.
 

Poussière domestique/acariens

L'allergie à la poussière domestique est déclenchée par les acariens, ou plutôt par les excréments de ces arachnides qui se mélangent à la poussière ménagère. Les acariens ne sont toutefois pas un signe de saleté. Ils font tout simplement partie de nos vies et ne sont pas nocifs pour les personnes en bonne santé. Ils représentent toutefois l’allergène le plus fréquent à l’intérieur des logements et peuvent provoquer l'asthme allergique (asthme bronchique) ou une dermatite atopique. Or, quand on fait le ménage normalement, que l’on passe l’aspirateur, aère, lessive les sols et lave régulièrement les draps et les peluches, cela suffit en règle générale.
 

Animaux de compagnie

En Suisse, après l'allergie aux pollens et aux acariens, l’allergie aux poils d’animaux fait partie des types d’allergie les plus fréquents et peut entraîner une dermatite atopique ou de l’asthme. Le nom d’«allergie aux poils d’animaux» est toutefois trompeur: les allergènes ne sont pas les poils en eux-mêmes, mais des substances étrangères animales comme la salive ou la transpiration des animaux. En l’absence de risque d’allergie accru, les animaux domestiques ne posent aucun problème. Au contraire, le contact avec des animaux peut même avoir un impact positif sur le système immunitaire de l’enfant. Plus il est «entraîné», c’est-à-dire plus il a été en contact avec des substances étrangères à son organisme, plus il sera fort dans son développement. Seuls les enfants avec un risque d’allergie sont mieux protégés dans un environnement sans chat. En revanche, avoir un chien chez soi n’a probablement aucune influence dans le déclenchement d’allergies. Si vous envisagez d'acquérir un animal, faites-vous conseiller par votre médecin ou pédiatre en cas de risque d’allergie lié à un terrain familial. S’il n’y a aucune allergie dans votre famille, rien ne s'oppose à avoir un animal de compagnie.
 

Hygiène excessive

Même si cela semble relever du paradoxe: l’excès d’hygiène peut favoriser la survenue d’allergies chez les enfants. Dans le monde entier, les régions avec des normes d’hygiène très basses enregistrent moins de maladies allergiques que nos pays industrialisés occidentaux. En voici la raison: un système immunitaire fort a besoin d’entraînement au cours de ses jeunes années. Il doit avoir la chance de découvrir tôt des substances très variées, étrangères à son organisme et de s’y confronter. Cela explique également pourquoi les enfants en contact étroit avec des animaux ou qui vivent à la ferme semblent avoir moins tendance à être allergiques. Jouer dans la «saleté» rend manifestement moins vulnérable aux réactions exacerbées de la réponse immunitaire. La meilleure des préventions reste encore de ne pas en faire trop en matière de ménage – le contact avec des germes environnementaux naturels, des bactéries et autres agents pathogènes sollicite et stimule le système immunitaire.
 

Contacts restreints avec d'autres enfants

Pour se développer sainement, le système immunitaire a besoin d’être au contact de bactéries et d'autres agents pathogènes. Mettez votre enfant en contact avec d’autres enfants, si possible tous les jours. De préférence dehors, en plein air et dans la nature, dans les zones où les pollens les plus divers volent dans l’air selon la saison. Il n’est pas non plus nécessaire de se laver les mains en permanence. Les jalons d’une réponse immunitaire forte sont posés au cours des premières années – pour toute la vie.

 

Un système immunitaire fort peut mieux repousser les allergies. Saviez-vous que les premières années de vie sont déterminantes pour la formation des défenses immunitaires de l'organisme? Dans ce contexte, l’alimentation de votre bébé revêt une grande importance, car elle peut l’aider à se constituer un système de défense sain.

Nos autres conseils « Bébé »

Avis important

L'allaitement maternel est idéal pour votre enfant. L'OMS recommande un allaitement exclusif pendant les 6 premiers mois et de compléter son alimentation par un régime approprié, si possible, jusqu'à ses deux ans révolus. Demandez conseil auprès d’un professionnel de santé, si votre enfant a besoin d’une alimentation d’appoint ou si vous n’allaitez pas.

Une bonne alimentation de la mère est importante pour la préparation et la poursuite de l'allaitement au sein. L’allaitement mixte peut gêner l’allaitement maternel. La décision de ne pas allaiter peut être difficile à inverser. En cas d'utilisation d'un lait infantile, il est important pour la santé de votre bébé, de suivre exactement les instructions du fabricant.

En continuant la visite du site, j'accepte que les informations fournies le soient à ma seule demande.

Souhaitez-vous continuer sur le site Aptaclub.ch?

Vous devez accepter les conditions avant de continuer.