Risque allergie

Allergie aux protéines de lait de vache : symptômes & conseils

L’allergie aux protéines de lait de vache fait partie des allergies alimentaires les plus fréquentes chez les nourrissons et les enfants en bas-âge. Environ 2 à 3 % des bébés sont allergiques aux protéines de lait de vache. Obtenez ici des informations et des recommandations concrètes. 

Causes de l'allergie aux protéines de lait de vache

Le lait de vache contient plus de 25 protéines différentes. Les enfants concernés ne présentent toutefois que rarement une réaction allergique à une seule d’entre elles. Les principaux allergènes dans le lait de vache sont la caséine et les protéines de lactosérum ainsi que l’alpha-lactalbumine ou la bêta-lactoglobuline. Après ingestion, ces protéines entraînent notamment des maux de ventre, des diarrhées ou des érythèmes (rougeurs cutanées), une enflure et de fortes démangeaisons (urticaire).

Identifier une allergie aux protéines de lait de vache

Pour les pédiatres aussi, identifier une allergie aux protéines de lait de vache s'avère difficile, car ses manifestations sont très variables. Il existe de nombreux troubles qui, à première vue, ne semblent avoir aucun lien entre eux. Les éruptions cutanées et les eczémas, les problèmes respiratoires et les troubles gastro-intestinaux en font notamment partie. 

Les symptômes d’une allergie aux protéines de lait de vache

Peau (Fréquence 70%) 

  •     Eruption cutanée
  •     Eczéma
  •     Dermatite atopique
  •     Démangeaisons Urticaire

Tractus gastro-intestinal (Fréquence 60%) 

  •     Colique
  •     Ballonnements
  •     Maux de ventre
  •     Diarrhées (parfois avec sang dans les selles)
  •     Régurgitations, troubles de la déglutition
  •     Vomissements
  •     Pertes de poids
  •     Stagnation pondérale (due aux diarrhéees, vomissements ou refus de s'alimenter)

Voies respiration (Fréquence 30%) 

  •     Toux chronique
  •     Asthme
  •     Nez qui coule
  •     Enrouement
  •     Signes d'infection

Diveres

  •     Pleurs inconsolable
  •     Fatique
  •     Abattement
  •     Agitation
  •     Anxiété

La peau, le tractus gastro-intestinal et les voies respiratoires sont les plus touchés. Au cours de la première année de vie des nourrissons, une allergie aux protéines de lait de vache se manifeste aussi par de l’agitation et des pleurs. Mais ne pensez pas tout de suite au pire si votre bébé fait partie de la catégorie des «pleureurs» ou a présenté une fois une éruption cutanée – seuls 2 à 3 % des nourrissons sont concernés. 

Les symptômes apparaissent en général au cours des tout premiers mois de vie du bébé. Ils se font remarquer soit tout de suite après le repas (allergie immédiate) ou de trois heures à trois jours après l’ingestion d’un aliment (allergie retardée). Ils peuvent aussi survenir chez les nourrissons allaités exclusivement lorsque la mère consomme du lait de vache.

Dans certains cas, d’éventuelles réactions graves (anaphylaxie) peuvent survenir et peuvent alors affecter la peau, l’estomac, la respiration et la tension artérielle de l’enfant.

Si votre bébé présentait des réactions allergiques, veuillez en parler absolument avec votre pédiatre, qui pourra vous dire ce qu’il convient de faire. De plus, vous pourrez ainsi écarter d’autres facteurs de risque qui renforcent les allergies.

Comment un diagnostic est-il posé?

Si vous suspectez que votre enfant est allergique aux protéines de lait de vache, consultez absolument le médecin. Il vous demandera tout d’abord s’il y a des allergies dans la famille ou des intolérances alimentaires. L’outil Aptaclub Évaluation du risque d’allergie chez bébé peut vous aider à déceler un risque d’allergie chez votre propre enfant. Il constitue également une bonne base de discussion à la consultation médicale.
Le médecin examinera en premier lieu votre enfant, puis recommandera éventuellement plusieurs analyses:

  • analyse des selles
  • analyse sanguine
  • test d’allergies cutanées

Le médecin peut en outre prescrire un test de provocation orale, qui consiste à faire boire du lait au bébé en sa présence, puis à c surveiller celui-ci quelques heures pour constater la survenue d’une éventuelle réaction allergique. Parfois, les médecins renouvelle le test pour confirmer le diagnostic.
En matière de prévention des allergies, il s'agit avant tout d’y faire face le plus tôt possible. N’hésitez pas à en discuter avec votre pédiatre ou votre gynécologue au cours de la grossesse.

Voici comment vous pouvez réduire le risque de survenue d’une allergie aux protéines de lait de vache


Allaitement
L'allaitement est ce qu’il y a de meilleur pour votre bébé, car le lait maternel apporte tous les nutriments essentiels en parfaites quantités. L’allaitement offre aussi une bonne protection contre les allergies. Toute maman allaitante protège son bébé des allergies dès le début, car les composants immunologiques du lait maternel apportent une protection immunitaire naturelle. 

Allaitement partiel/Après l’allaitement​
L'allaitement partiel aussi est précieux en termes de stimulation du système immunitaire. Si vous ne souhaitez pas allaiter votre bébé du tout ou pas complètement, votre pédiatre recommende des aliments pour nourrissons pour les bébé à risque d'allergies. 

Aliments spéciaux
Pour les bébés partiellement ou pas du tout allaités présentant une allergie aux protéines de lait de vache avérée, il existe des aliments spéciaux basés sur des protéines de lait de vache fortement décomposées ou sur la base de mélanges d’acides aminés libres non allergènes. Le choix du produit est individuel et doit être pris, en tout état de cause, selon la décision du médecin et idéalement d’un allergologue ou d’un gastroentérologue.

 

Eva­lua­ti­on du ris­que d'all­er­gie

Eva­lua­ti­on du ris­que d'all­er­gie

En savoir plus

Nous sommes là pour vous!

Avez-vous des questions? Jasmin et l'équipe de service conseil d'Aptaclub sont là pour vous aider.

Cela pourrait aussi vous intéresser: